L’évolution d’un blog

24 07 2010

(Pranahuti revient à sa première adresse https://pranahuti.wordpress.com, vous allez très vite comprendre pourquoi)

J’ai vu récemment le film Julie et Julia.
Petit conseil : regardez-le en anglais si vous pouvez, c’est un régal de voir Julia Child (interprétée par Meryl Streep) se débattre avec son français balbutiant mdr
Pour résumer :
Julie, presque 30 ans, n’a pas réussi à percer comme écrivain. Cuisinière à ses heures perdues, elle décide de se lancer un défi pour oublier la frustration quotidienne. Elle va réaliser les 524 recettes de la célèbre cuisinière Julia Child en 365 jours. Pour ne pas faillir à cette tâche quasi-impossible pour elle qui travaille à plein-temps, elle décide de prendre le monde à témoin et de raconter ses péripéties dans un blog. Et là, tous les blogueurs se reconnaîtront.

Il y a des phases où on a l’impression de jeter une bouteille à la mer.
0 commentaires.

Is there anyone out there reading me?

But I’m sure you are,
aren’t you? Somebody?
Anybody?

Des phases créatrices…

Des phases où l’on a envie de tout laisser tomber et on se roule par terre de colère (bon, j’exagère mais c’est ce que fait Julie ;-))
Des déceptions : vous recevez de mauvaises critiques, votre article n’a pas l’impact espéré ou votre projet de collaborer avec d’autres blogueurs n’aboutit pas.

Des phases d’euphorie : votre blog est suivi par toute une communauté, on parle de vous, vous faites autorité.

Galerie de photos de quelques blogueurs célèbres

Bizarre, ils ont oublié ma photo…

L’évolution de ce blog

Vous l’avez peut-être remarqué, la présentation de Pranahuti a changé plusieurs fois au cours de ces derniers jours avec des problèmes d’affichage de caractères, notamment l’apostrophe qui n’arrêtait pas de faire des petits 😦

Explication : j’avais besoin de ma base de données MySQL pour mettre sur pied un nouveau projet que l’on peut admirer sur cette page http://www.uebersetzung-morlot.de. J’ai utilisé les fonctionnalités de WordPress pour me créer une base de connaissances plus confortable à utiliser (du moins pour moi) qu’un wiki. J’ai donc installé pour Pranahuti une version allégée de WordPress mise à disposition par mon hébergeur. C’est là qu’ont commencé les bugs. Une horreur !

Je retourne donc pour le moment sur la plateforme de WordPress qui suffit amplement à mes modestes besoins 😉
J’y ai redirigé http://www.plein-denergie.com mais pour éviter les problèmes, je vous recommande d’utiliser désormais l’adresse suivante :

Pranahuti à l’adresse https://pranahuti.wordpress.com

Publicités




La vie des autres

27 04 2010

Réseaux sociaux, téléréalité, sites et blogs, communautés de photos, nous sommes nombreux à nous afficher en public et à nous intéresser au quotidien de personnes que nous n’avons jamais rencontrées.

Pour les entreprises mais aussi les travailleurs indépendants, les réseaux sociaux sont devenus un outil indispensable permettant de trouver collaborateurs et clients, de faire de la publicité ou de la veille électronique.

Mais il y a des risques non seulement pour les entreprises (voir l’article Réseaux sociaux : quels sont les risques pour les entreprises ?) mais aussi pour les individus. C’est toute la notion de vie privée qui est en train d’être redéfinie. Le sénat a d’ailleurs publié un rapport à ce sujet. Je vous encourage à lire notamment le chapitre I : LA VIE PRIVÉE, UNE VALEUR FONDAMENTALE MENACÉE ? qui est particulièrement intéressant quoiqu’un peu alarmiste.

Pourquoi a-t-on besoin de s’exposer ainsi sur le net ?

Le rapport parle de narcissisme et d’une tendance actuelle à l’exposition de soi. D’autres considèrent les réseaux sociaux comme un phénomène normal de socialisation. Je vous invite à lire l’article Réseaux sociaux : une intimité ambiante (interview du psy et geek Yann Leroux).

Je rajouterais deux raisons. D’une part, le besoin de s’exprimer : puisque nous jouissons de la liberté d’expression, pourquoi s’en priver. D’autre part, l’émergence des réseaux sociaux sur Internet est une réponse à l’anonymat, l’individualisme et la mobilité. On se recrée la communauté ou la grande famille que l’on ne peut pas avoir dans son quartier.

Avant, quand on faisait quelque chose, tout le village était au courant ; maintenant c’est tout Facebook qui sait 😉

La folie Facebook

Récemment, j’avais une copine au téléphone. Je savais qu’elle venait de rencontrer quelqu’un et lui demande sur le ton de la plaisanterie :

– Où en sont tes amours?

– Va voir sur Facebook !

– ?!

– J’ai changé mon profil !

– Pourquoi tu veux que j’aille sur Facebook, tu peux pas me raconter au téléphone ?

– Ben si. Mon copain a mis « In a relationship » dans son profil alors je pouvais plus laisser que j’étais célibataire !

– Ah bon… Donc ça y est, vous êtes ensemble ?

– Ben oui. Je suis impatiente de voir la réaction de mes collègues quand ils vous vont découvrir que j’ai changé mon profil.

– Mais ça fait une semaine que vous vous connaissez, t’étais pas obligée de prévenir tout le monde, si ? Tu veux pas attendre un peu pour voir comment ça évolue entre vous ?

– Je peux pas, il a actualisé son profil !

– (soupir)

Complément d’information

Le titre de cet article fait référence au film allemand du même nom qui met en scène un employé de la Stasi dont la mission est de surveiller un dramaturge dissident mis sur écoute. Si vous ne connaissez pas, allez faire un tour sur http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vie_des_autres.

Articles connexes

Internet est une drogue (sur ce blog)

http://www.jepubliejereflechis.net/

Voter pour cet article :

Sur scoopeo : http://www.scoopeo.com/web20/la-vie-des-autres-carozen

Sur fuzz : http://www.fuzz.fr/story/reseaux-sociaux-la-vie-des-autres