Une nuit pour tout quitter

8 04 2010

Cet article, ça fait plus d »un mois que je le fignole et que je le défends. C »est impressionnant comme on s »attache à ces petites bêtes-là 😉

Il y a des moments où la situation actuelle ne nous convient plus. L »insatisfaction et le doute nous envahissent.

On a réuni tant d »affaires pour se faire exister
Pour se donner l »air d »en prendre pour perpétuité
En encombrant l »atmosphère en vivant en apnée

Tapis dans notre tanière on pensait voir les hivers passer.

(Paroles extraites de la chanson Le déménagement, Miossec)

À tous ceux qui cherchent la force de rompre (avec leurs habitudes, avec leur vie actuelle, avec leur emploi…), je dédie cette histoire.

A la tombée de la nuit, un prince quitte le palais de son père, accompagné de son fidèle serviteur. Il laisse derrière lui sa tante qui l »a élevé comme une mère depuis sa naissance. Sa véritable mère, il ne l »a pas connue. Elle est morte sept jours après lui avoir donné la vie.

Il abandonne également sa femme avec qui il est heureux depuis treize ans et son fils qui vient à peine de naître. Il a attendu son cri comme on attend le signal du départ. Alors, il a ôté ses riches habits, rasé sa chevelure et sa barbe devant les visages en pleurs de son père et de sa mère adoptive. Puis, il a revêtu la robe jaune de moine et a quitté le palais.

Pour aller où?

Il ne le sait pas encore. A la rencontre de son destin.

Pour ne pas retourner en arrière, il repasse dans sa tête les événements qui ont scellé sa décision. Il se remémore ces quatre excursions où, sorti du luxe et de la sécurité de son palais, il a chevauché jusqu »aux portes de la ville et a vu le visage de la vieillesse, de la maladie, de la mort et de l »ascèse. Il a su, ce jour-là, que rien ne serait plus comme avant. Il veut comprendre, il veut savoir.

C »est l »année 534 av. J. C. Ce prince s »appelle Siddhatta Gotama (ou Siddhârtha Gautama en sanscrit). Sa quête va durer des années : des années d »errance, d »ascèse, d »expériences pour enfin, une nuit, avoir la réponse. Il est devenu Bouddha –  l »éveillé.

Pas besoin d »être bouddhiste pour être fasciné par cette histoire, mélange de fait historique et de légende. J »espère qu »elle vous inspirera et vous donnera la force de poursuivre votre quête.

Pour écrire ce récit, je me suis, entre autres, basée sur le livre Le Bouddha historique de H. W. Schumann. A l »aide des documents historiques, l »auteur écrit la biographie de Siddhatta Gotama et décrit avec soin le contexte historique et religieux. Un excellent livre pour tous ceux qui s »intéressent à l »histoire de l »Inde ou aux religions.

Voter pour cet article :

  • sur fuzz
  • sur scoopeo

http://www.scoopeo.com/blogs/une-nuit-pour-tout-quitter
http://www.fuzz.fr/story/une-nuit-pour-tout-quitter
scoopeo_url=''http://www.plein-denergie.com/une-nuit-pour-tout-quitter/''

Publicités

Actions

Information

5 responses

8 04 2010
alteriche

Article ô combien enrichissant Caro (même si effectivement, je suis un peu déçu comme tu l »annonçais 😉 pour la bonne et simple raison que j »avais déjà entendu cette histoire).

Des enseignements que j »en tire:
_ On peut changer très vite, radicalement, brutalement, mais sans heurt si la décision fut longuement et mûrement réfléchie
_ Il ne faut plus se retourner une fois qu »on a choisi cette voie (ou au moins pas avant un objectif de cap ou de délai): Bouddha a dû affronter bien des doutes à la suite de cette rupture dans les premiers temps
_ Les gens sont au-delà des choses et les idéaux, les convictions encore au-delà des gens…

8 04 2010
docG

c »est simple, direct et percutant.
oui Bouddha était un prince et est allé à la rencontre de son destin.
Ce n »est probablement pas un hasard. Une fois réglés les problèmes matériels ou besoins primaires (nourriture, toit, chauffage,..), il reste à régler les problèmes de l »esprit.
Son destin était finalement de découvrir une méthode (la méthode?) pour maintenir son être intérieur en bonne santé, puis de la pratiquer jour après jour, instant après instant. Cette méthode est la méditation.
Une petite anecdote : « Un jour, quelqu »un demanda à Bouddha : « Qui êtes-vous? Un philosophe, un penseur, un saint ou un yogi? Bouddha répondit : « Je ne suis qu »un guérisseur, un médecin. »

8 04 2010
DocG

bonsoir je t »avais écrit un commentaire mais apparemment il n »est pas passé.
je te faisais des compliments : style court, précis, droit au but. Bravo!
ensuite Bouddha était un prince ; ce n »est peut-être pas un hasard.
Une fois les besoins de base satisfaits (logement, nourriture, toit sur la tête,…), les problemes de la psyché doivent être résolus.
L »homme est malade par nature…
Bouddha a développé une pratique qu »il a expérimenté pendant plusieurs années, et qui cherche à maintenir notre être intérieur en bonne santé. Cette pratique c »est la méditation.
Une petite anecdote à ce propos : « Un jour, quelqu »un demanda à Bouddha : « Qui êtes-vous? Êtes-vous un philosophe, un penseur, un saint, ou un yogi? Bouddha répondit : « Je ne suis qu »un guérisseur, un médecin. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :