Internet est une drogue

23 03 2010

Je suis en train de lire L’Art d’aller à l’essentiel de Leo Babauta (titre original : The Power of Less) et il consacre un chapitre à Internet. Pour lui, « Internet est devenu pour beaucoup une véritable drogue, avec les mêmes effets que les autres dépendances. » Il est donc impératif de réapprendre à l’utiliser avec parcimonie.

Ce sujet me touche particulièrement. Etant traductrice, je passe toutes mes journées (de travail) en ligne pour faire des recherches sur mes textes et me laisse malheureusement souvent distraire par la toile.

Suis-je dépendante au web ?

D’un côté, je suis soulagée quand j’ai la possibilité de passer plusieurs jours sans allumer mon ordinateur (je ne surfe pas depuis mon portable ou autres accessoires). D’un autre côté, je ne peux imaginer me passer définitivement d’Internet qui est devenu ma bibliothèque principale. J’ai aussi remarqué qu’Internet exerçait encore maintenant (mes premières connexions doivent remonter à 1998) sur moi un pouvoir hypnotisant et excitant.

D’où vient la tentation ?

Babauta donne différents conseils pour minimiser le temps passé sur Internet. Tous demandent bien sûr une prise de conscience de son comportement compulsif et beaucoup de discipline pour lutter contre.

Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est d’analyser quand et pourquoi je quitte mes sites de travail pour me laisser distraire par d’autres pages (qui n’ont rien à voir avec ma traduction).

1. L’ennui

Quand le sujet d’une traduction m’ennuie, je me mets à surfer.

2. Mauvais résultats de recherche

J’ai fait une recherche sur un moteur et un des résultats affichés m’amène à une page qui retient mon attention et je commence à la lire.

3. Les liens hypertexte

Un de mes sites de référence (dictionnaire, banque de données, encyclopédie etc.) contient un lien vers une autre page et par curiosité, je clique dessus.

4. Les e-mails

Les e-mails renvoient souvent à des sites que j’ai tendance à ouvrir depuis le mail ou à la suite de la lecture du mail.

5. Recherche personnelle

Par association d’idées, je me souviens tout à coup que je voulais consulter tel site ou tel blog et je commence à surfer.

Les points 4 et 5 sont les cas de figure que je maîtrise le mieux.

Pour les cas 2 et 3 en revanche, j’ai tendance à associer recherche sur Internet à travail.

Enfin, mon pire ennemi est l’ennui ! Contre lui, je suis complètement démunie.

Je vous tiens au courant quand j’aurai trouvé un programme de désintoxication qui tienne la route 😉

Autres articles sur la blogosphère :

La cure d’informations

Critique du livre sur sameliorer.com

Réduire son utilisation d’Internet

Site de Leo Babauta

http://zenhabits.net

Sa traduction en français

http://zenhabits.fr/

Votez pour cet article

http://www.scoopeo.com/sante/internet-est-une-drogue

http://www.fuzz.fr/story/internet-est-une-drogue

Publicités

Actions

Information

4 responses

23 03 2010
dacc

fait gaffe Ya que des point 1

25 03 2010
Yoann Romano

Bonjour,

Je pense ne pas me tromper si je rajoute la procrastination aux raisons pour lesquelles tu quittes tes sites de travail pour te laisser distraire par d’autres pages 🙂

Babauta parle t-il d »un conseil en particulier pour passer moins de temps sur Internet ?

Yoann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :