Écrire pour évacuer stress et frustrations

8 01 2010

Quand le sport n’y fait plus, qu’aucune personne de votre entourage n’est disponible pour vous prêter une oreille attentive, quand les sentiments sont trop douloureux pour être confiés, pourquoi ne pas recourir à l’écriture ? Un journal intime, me direz-vous, mais c’est pour les ados ! Pourtant, si l’écriture vous a aidé à traverser les crises de l’adolescence, pourquoi ne pas continuer à faire appel à elle dans les moments difficiles de l’âge adulte.

L’écriture est d’ailleurs utilisée en thérapie et pour le coaching. Joseph O’Connor, auteur de nombreux livres sur le coaching, la programmation neuro-linguistique et le développement personnel recommande (dans son ouvrage Coaching With Nlp: How to Be a Master Coach) de consacrer 10 minutes par jour à écrire, si possible à la main, pour que le cerveau soit relié « directement » au papier.

Voici donc quelques idées pour adapter le traditionnel journal intime à ses besoins, et en faire un outil efficace et enrichissant :

1. Journal de travail

Vous pouvez l’utiliser au cours de votre journée de travail pour noter les différentes tâches que vous venez d’accomplir ou planifier des projets à venir, prendre des notes, écrire des mémos. Vous pouvez y ajouter l’heure de début et de fin d’une tâche pour analyser vos besoins en temps ou détecter les activités chronophages.

À relire ou pas ?

A relire les jours de doute quant à la progression de vos projets ou en fin de journée pour faire un bilan et programmer les tâches du lendemain.

2. Journal des problèmes et soucis

C’est le type de journal qui ressemble le plus au carnet intime. On s’en sert pour vider son sac, pour raconter les problèmes qu’on n’ose confier à quelqu’un.

Contenu :

Coups de gueule, frustrations, situations déprimantes, disputes, sentiments de culpabilité, échecs

À relire ou pas ?

Le mieux est de ne pas le relire pour éviter de ruminer. Ce journal sert un peu de poubelle. On peut toutefois, si on en a envie, jeter un œil aux anciens problèmes pour constater combien ils paraissent aujourd’hui dérisoires ou pour évaluer le chemin parcouru depuis.

Le mieux est de le jeter en fin d’année, dans un geste symbolique : « Je me débarrasse de tous les soucis rencontrés cette année, je fais table rase, j’ai à nouveau l’esprit libre pour de nouvelles choses. »

3. Carnet d’idée

contenu : toutes les idées qui peuvent vous venir à l’esprit au cours d’une journée ou pendant un brainstorming sur un sujet particulier.

À relire ou pas ?

Oui, il faudra le relire régulièrement pour compléter les idées, supprimer celles qui ne sont plus actuelles, classer, organiser les notes et les transformer en véritables projets.

4. Et puis… le blog…

Il permet d’allier au plaisir d’écrire le plaisir de partager. J’aimerais ici remercier tout particulièrement Thomas Parisot, auteur du livre Réussir son blog professionnel qui m’a donné envie de créer ce blog. Je recommande son livre à toutes les personnes voulant se lancer dans l’aventure du blog (professionnel ou non) ou voulant améliorer le leur. Le livre est bien structuré et les conseils sont pratiques.

À relire ou pas ?

OUI, impérativement !

Maintenant, à vous de trouver le mode d’écriture qui vous convient !

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :